Previous Page  7 / 20 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 7 / 20 Next Page
Page Background

Un besoin de professionnalisation

À Mayotte, l’agriculture est essentiellement

vivrière avec une SAU moyenne inférieure

à 0,5 ha. La volonté des élus est de

professionnaliser les agriculteurs. Pour

cela, le comité a décidé pour la fin 2016 de

limiter son appel d’offres permanent (AOP)

Un comité VIVEA

à Mayotte !

Un comité VIVEA a été mis en place pour la première fois à Mayotte au mois de juin 2016. Les

agriculteurs mahorais peuvent désormais bénéficier d’un financement de VIVEA pour se former.

Les élus ont défini des orientations et les organismes de formation sont mobilisés, la dynamique

est lancée.

Une demande

des professionnels mahorais

Mayotte est un ensemble d’îles de l’archipel

des Comores situé dans l’océan indien,

c’est le dernier né des départements

français en 2011. En 2015 les organisations

professionnelles agricoles locales ont

sollicité VIVEA afin que les agriculteurs

et agricultrices mahorais-es puissent

bénéficier des financements de la

formation professionnelle. Un travail a

été entrepris par la MSA Armorique et la

FDSEA pour les recenser, les résultats ne

sont pas encore connus mais le nombre de

cotisants potentiels pourrait s’élever à 1 500.

La mise en place du comité

Le Conseil d’administration de VIVEA a décidé

au printemps dernier de mettre en place un

comité VIVEA à Mayotte avec un appel de

cotisations en 2017. Depuis le 1

er

 juin 2016,

celui-ci est opérationnel et s’est réuni pour

la première fois à Mamoudzou. Le comité,

composé à ce jour de 13 élus, est présidé

par Daouirou Sirka et son Vice-Président

est Saïd Anthoumani.

(1) Les RITA visent à accompagner le développement local des

productions de diversification animale et végétale dans les DOM.

à 4 priorités : la stratégie, le volet

économique, les techniques innovantes

et la technicité. Un des premiers chantiers

sera de communiquer sur le rôle de

VIVEA auprès des agriculteurs pour les

sensibiliser à l’intérêt de la formation et

donc de cotiser.

La dynamique de formation

est enclenchée

Le président et le conseiller VIVEA ont

rencontré plusieurs organismes de

formation et les premières demandes de

financements de formations devraient

arriver d’ici à la fin de l’année. Les projets

concernent principalement la comptabilité

gestion, les formations techniques,

l’informatique et la transformation. Certains

pourraient être en lien avec le Réseau

d’innovation et de transfert agricole (RITA

1

)

de Mayotte. Tout est désormais en place,

la dynamique est enclenchée.

Jérôme Carrié,

conseiller Mayotte

Daouirou Sirka, président du comité mahorais

7

VIVE’

Actu

// #11 • octobre 2016

TERRITOIRES