Previous Page  8 / 20 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 8 / 20 Next Page
Page Background

Professionnaliser l’accueil et la vente directe :

un enjeu en PACA

Les élu-es VIVEA de PACA ont réaffirmé leur volonté de répondre à un enjeu économique

local primordial : professionnaliser l’accueil et la vente directe. Ils ont organisé une journée de

témoignages et d’échanges avec des partenaires afin de partager leurs objectifs et de faciliter

la mise en place de formations.

Des besoins en compétences multiples

Accueillir des personnes sur son exploita-

tion pour une vente, un hébergement, une

visite pédagogique ou un accueil social ne

s’improvise pas. Il s’agit d’une activité éco-

nomique qui doit être raisonnée et insérée

dans sa stratégie d’entreprise. Mais il s’agit

aussi d’une démarche à taille humaine qui

implique personnellement l’agriculteur.

Pour y parvenir, les compétences néces-

saires sont multiples. Pour permettre aux

agricultrices et agriculteurs de se voir

proposer une offre de formation adaptée,

les élus VIVEA ont lancé en 2016 un

cahier des charges

sur la professionnalisation et

la vente directe.

Mireille Gravier, oléicultrice,

possédant des gîtes et

participante à « de ferme

en ferme » :

« L’accueil c’est d’abord une

passion, même si c’est un moyen

de compléter mes revenus.

Je le raisonne, mon projet

incluant de monter des actions

de partenariat avec les acteurs

locaux et les offices de tourisme.

Mais je m’enrichis aussi

humainement. Savoir parler

mais aussi savoir écouter

est primordial. Un discours,

ça se prépare, ça se construit.

Pour concevoir des supports,

je dois aussi maîtriser

l’informatique, les langues,

le marketing… et aussi organiser

mon travail, réfléchir au partage

entre vie professionnelle et privée,

entre activités de production

et d’accueil. »

Alain Gevodant,

agence départementale

du Tourisme de Vaucluse :

« Les offices de tourisme

développent des formules de

découverte du territoire qui

incluent des visites de fermes

car les clients souhaitent

rencontrer une personne, celle

qui produit et qui peut expliquer.

Il est nécessaire pour cela de

se valoriser et de valoriser

ses produits, en adaptant son

discours à celui auquel on parle. »

Des leviers et ressources identifiés

pour proposer des formations

Une cinquantaine d’organismes de forma-

tion, partenaires touristiques, collectivités

territoriales, agriculteur-trices se sont réu-

nis le 20 mai à l’initiative des élu-es VIVEA

afin de connaître le cahier des charges

puis ont identifié ensemble les moyens de

développer l’offre de formation. De nom-

breuses pistes ont été tracées :

  repérer les partenaires territoriaux

,

touristiques et agricoles de son territoire

et proposer des formations à partir de

projets locaux collectifs ;

  analyser les besoins exprimés

et

les compléter par sa propre analyse et

connaissance des enjeux pour construire

un dispositif adapté ;

  mutualiser l’offre de formation

pour

mobiliser des groupes ;

  concevoir des outils communs

de

promotion ;

  développer des moyens de commu-

nication

adaptés ;

  proposer des contenus concrets

avec

partage d’expériences ;

  travailler avec des formateurs com-

pétents

et experts…

La dynamique est engagée en PACA pour

que la formation contribue à relever ce défi

de faire des activités d’accueil un poste

économique viable et rentable qui per-

mette aux agriculteurs et agricultrices de

s’épanouir dans l’échange et la promotion

de leurs valeurs, métiers et productions.

Sandrine Page,

conseillère PACA

TERRITOIRES