Table of Contents Table of Contents
Previous Page  10 / 20 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 10 / 20 Next Page
Page Background

TERRITOIRES

Les mesures de biosécurité

Pour endiguer l’épizootie, le ministère de

l’Agriculture a pris différentes mesures

dont l’arrêt des productions dans une

zone de restriction qui est constituée de

18 départements du Sud-Ouest allant du

Pays Basque à la Gironde, la Corrèze,

l’Aveyron et l’Aude plus à l’est. Au total, les

mesures de restriction concernent environ

4000 élevages sur cette zone soit environ

les trois quarts de l’élevage de palmipèdes

en France.

VIVEA et la profession rapidement

mobilisés

Dès début février, la délégation VIVEA sud

a travaillé de manière très étroite avec la

profession, l’Etat, les Conseils régionaux,

le SNGTV, le GIE Élevage… L’objectif était

de répondre à cette problématique dans

des délais les plus brefs et avec un objectif

partagé : mettre à profit les périodes

d’arrêt de production pour développer

les compétences des éleveurs. Des

groupes de travail constitués d’éleveurs

et de gaveurs ont permis d’identifier les

besoins en formation et les conditions

de réalisation de ces formations. Les

élus VIVEA de ce secteur d’activité ont

aussi été sollicités pour faire remonter

les besoins. Par ailleurs, compte tenu

de l’ampleur du projet, la mobilisation de

cofinancements par le biais des Conseils

régionaux Aquitaine / Limousin / Poitou-

Charentes et Languedoc-Roussillon / Midi-

Pyrénées s’est avérée indispensable.

Ainsi VIVEA a mis en œuvre, sur ce projet,

son expertise en matière d’ingénierie de

formation et ingénierie financière au profit

des éleveurs.

Aujourd’hui, le pari semble réussi, puisqu’à

fin avril, VIVEAa déjà validé le financement

de 303 actions pour quasiment 5000

stagiaires des départements du sud-ouest

et plus de 40000 heures/stagiaire !

Véronique Laporte, déléguée Sud

Crise aviaire dans le Sud-Ouest :

VIVEA se mobilise et accompagne la formation

de plus de 4 000 éleveurs de palmipèdes

La filière de production de palmipèdes est touchée depuis fin novembre 2015 par la grippe

aviaire. L’enjeu était donc pour la profession d’endiguer la propagation du virus, de s’approprier

les arrêtés de biosécurité parus courant février et de préparer la reprise d’activité dans de

bonnes conditions. Dès février la délégation VIVEA sud s’est mobilisée pour mettre en place

rapidement une offre de formation pour les éleveurs.

Un cahier des charges formation,

élaboré en étroite relation

avec la profession, définit les

formations attendues :

Des formations de courte durée

(7 heures ou 14 heures) sur les risques

liés à la propagation du virus Influenza

aviaire, la conception et la gestion d’un

plan de biosécurité

, la mise en œuvre

des bonnes pratiques d’hygiène, la mise

en œuvre des

mesures de biosécurité

sur l’exploitation ;

Des formations permettant de

mesurer les impacts de la crise aviaire

pour l’exploitation et clarifier la stratégie

de l’entreprise au regard du contexte.

303

actions

agréées

4949

stagiaires

40222

heures/

stagiaire

31

organismes

de formation

mobilisés

1 M€

de prise en charge

dont 25% par

les cofinanceurs

Téléchargez le cahier des charges VIVEA - Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Téléchargez le cahier des charges VIVEA - Région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées