Table of Contents Table of Contents
Previous Page  6 / 20 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 6 / 20 Next Page
Page Background

TERRITOIRES

Une autre formation financée par VIVEA,

« Comprendre les spécificités des enfants

placés », doit aider les agricultrices et

agriculteurs accueillants, en se basant

sur l’étude de « l’arbre des causes », à

analyser et comprendre le comportement

d’enfants placés hors cadre familial (quelle

réaction avoir face au sentiment d’aban-

don, aux angoisses, à la colère…).

Les formations rencontrent un vrai succès

et devraient se multiplier à l’avenir car le

nombre d’exploitant-es souhaitant s’investir

dans cet accueil spécialisé est grandissant.

Lysiane Boudenne,

conseillère Nord-Pas-de-Calais

Nord-Pas-de-Calais : l’accueil à la ferme

comme outil d’insertion

L’accueil à la ferme connaît un vif succès dans la région. Le Nord-Pas-de-Calais attire les touristes :

nos amis belges, hollandais et anglais aiment loger dans les nombreux gîtes, chambres d’hôtes

et relais étapes de la région. Pourtant, l’accueil à la ferme ne se limite pas au tourisme. De

plus en plus d’agriculteurs s’investissent dans l’accueil des publics fragilisés (jeunes en

décrochage scolaire, personnes souffrant de difficultés psychiatriques, handicapés…) et VIVEA

les accompagne dans cette nouvelle activité.

Des compétences spécifiques

Concept novateur, cette agriculture à

visées sociales et thérapeutiques consiste

à considérer l’exploitation agricole comme

un outil d’insertion. Accueillir des publics

fragilisés à la ferme requiert néanmoins

des compétences spécifiques :

Respect de la législation sociale ;

Connaissance des différents handicaps ;

Maîtrise du plan d’assistance ;

Élaboration de règles de vie ;

Évaluation des risques sur l’exploitation…

Des formations ont ainsi été mises en

place à destination des agriculteurs

accueillants. Le comité VIVEA du Nord-

Pas-de-Calais a choisi de les financer.

Une formation à la médiation animale

À titre d’exemple, la formation « Dévelop-

per la médiation animale à la ferme » a été

mise en œuvre suite à plusieurs sollicita-

tions par les IME (Instituts médico-éducatif),

les foyers et maisons d’enfants pour

accueillir sur les fermes un public en

situation d’inadaptation sociale.

Grâce à l’intervention d’un

« zoothérapeute conférencier »,

la formation doit permettre

de déclencher des interactions

positives entre l’homme et l’animal,

pour améliorer ou maintenir

un état psychique, social

ou émotionnel favorable.

© Shutterstock