Table of Contents Table of Contents
Previous Page  9 / 20 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 9 / 20 Next Page
Page Background

9

VIVE’

Actu

// #10 • juin 2016

TERRITOIRES

Une feuille de route

Un groupe d’élus, issus des comités

d’Auvergne, a été mandaté pour devenir

ambassadeur de ce projet phare pour la

région. Sa feuille de route a été fixée : défi-

nir les éléments de langage communs per-

mettant à chacun de parler d’une même

voix de l’orientation du comité mais aus-

si établir et mettre en œuvre un plan de

contact pour diffuser au plus grand nombre

les objectifs de développement de VIVEA.

Des éléments de langage

Les élus se sont réunis au lycée agricole

de Saint Flour engagé dans une démarche

de transition agro-écologique. Ils ont

rédigé des « éléments de langage » qui

sont désormais partagés. Ils se structurent

selon plusieurs niveaux de question qui

pourraient leur être posées (voir ci-contre :

Paroles d’élus).

Cet argumentaire professionnel permet

maintenant à chacun de mettre en œuvre

le deuxième volet de la feuille de route.

Un premier plan de contact est établi pour

rencontrer les décideurs des organismes

de formation et des prescripteurs potentiels

repérés.

Franck Pradel, conseiller Auvergne

Multiperformance en Auvergne :

un groupe d’élus ambassadeurs du projet

Le comité VIVEA Auvergne a décidé de conduire un projet sur trois ans pour développer l’offre

de formation sur le thème de la multiperformance économique, sociale et environnementale

des entreprises agricoles. Des élus se mobilisent pour être ambassadeurs de ce projet destiné

à accompagner les agricultrices et les agriculteurs.

DÉVELOPPER L’AUTONOMIE FOURRAGÈRE

GRÂCE AU PÂTURAGE TOURNANT

Cette formation retravaillée entre l’organisme de formation et VIVEA propose un

scénario pédagogique qui s’appuie sur l’expérience du groupe et alterne apports

théoriques et mise en situation. Il permet aux participants de définir leurs propres

objectifs en termes d’autonomie fourragère, de réfléchir sur leurs pratiques en

se basant sur une analyse croisée des forces et faiblesses de leur exploitation,

de confronter avec le groupe les pistes d’amélioration envisagées et d’interroger

l’équilibre sanitaire du troupeau et l’impact économique des axes de travail retenus.

t

PAROLES D’ÉLUS

De quoi parle-t-on ?

« L’Agroécologie, c’est un système plus autonome, plus résistant. »

« La Multiperformance, c’est apprécier l’impact de ses pratiques sous

un angle agroécologique pour améliorer globalement les performances

de son système tout en sachant que l’on fera des compromis. »

En quoi la formation est-elle un outil d’accompagnement sur

ce sujet ? Quelles sont les caractéristiques d’une formation

répondant à l’appel à proposition VIVEA Auvergne ?

« Chaque stagiaire peut s’appuyer sur le groupe pour interroger

son système dans son ensemble, selon ses propres objectifs »

« On franchit un cap, on passe du “apprendre à faire”

au “faire faire” voire “laisser faire”. »

Pourquoi en parler ?

« La rentabilité économique de nos systèmes est fragile, réfléchir sur

cette thématique est une des pistes pour regagner des marges. »

« Nous sommes confrontés à des impasses techniques avec la disparition

de molécules phytosanitaires ou antibiotiques. »