APPRENDRE AUTREMENT AVEC DES FORMATIONS MIXTES DIGITALES

Photo groupe 2

Les formations « mixtes digitales » qui combinent temps de formation en groupe et temps de formation individuel à distance se développent et dans le Jura cet hiver, les formations sur l'agriculture de conservation des sols destinées aux céréaliers et viticulteurs ont été revisitées.

Témoignage:

Photo témoignage

Je me suis inscrit à cette formation car j’avais déjà suivi l’année dernière une formation sur la fertilité du sol et je voulais aller plus loin en ayant une autre approche avec Matthieu ARCHAMBEAUD.

Du temps optimisé

Le travail avant la formation permet de se remémorer les bases pour pouvoir discuter avec le formateur et les collègues. Cela évite de perdre du temps, le formateur voit ce que nous avons acquis dans les modules en ligne et peut s’adapter. J’ai apprécié ce système.

De l’observation

Sur le terrain, on a vu concrètement ce qui avait été abordé à la fois en ligne avant la formation et en salle le matin.  Avec le tracteur et une fourche à palette, nous avons réalisé des profils de sol dans différentes parcelles avec la méthode Pépone. On voit ainsi la structure du sol et le développement racinaire sur 50- 60 cm, ce qui peut être très différent de ce que l’on observe dans les 10 premiers cm. Le formateur nous pousse à observer différemment et à comprendre ce qui se passe.

Pour la suite

Dorénavant, je vais regarder dans le sol avant de choisir si je dois intervenir et quel outil atteler derrière le tracteur, cela me permettra de faire les bons choix et aussi de faire des  économies.

Dans notre métier, on est obligé de se mettre à niveau. Lorsque je lis un article sur internet, je suis seul alors que dans les formations je peux discuter avec le formateur et les collègues de ce que je découvre.

Sébastien PICAUD, agriculteur à Saint Lothain dans le Jura