DES FORMATIONS A LA BIOSECURITE POUR LES ÉLEVEURS DE PORCS

Bandeaucompresse v4

La filière porcine française se classe au troisième rang des producteurs de porcs de l’Union européenne avec 25 millions de porcs charcutiers élevés par an et au second rang des industries de transformation de viande. La France compte environ 23 000 élevages de porcs et exporte 40% de sa production.

La peste porcine africaine (PPA) est apparue à l’est de l’Union européenne en 2014 chez les sangliers sauvages et dans des élevages de petite taille destinés à l’autoconsommation. Maladie virale extrêmement contagieuse qui touche les porcs domestiques et les sangliers, il n'existe ni traitement, ni vaccin. Alors que des cas sont récemment apparus en Belgique, la France a mis en place des mesures de prévention pour protéger ses élevages et ne pas perdre le statut « indemne de peste porcine » qui entraînerait des pertes économiques majeures en raison des restrictions commerciales imposées aux pays touchés.

En plus des mesures de prévention prises en coordination avec la Belgique, l’arrêté du 16 octobre 2018 définit un ensemble de mesures de biosécurité applicables dans les exploitations détenant des porcs ou sangliers. Il prévoit notamment la mise en place d’un plan de biosécurité dans toutes les exploitations concernées d’ici le 1er janvier 2020. Il rend aussi obligatoire le suivi d’une formation à la gestion du plan de biosécurité en exploitation et aux bonnes pratiques d’hygiène pour une personne de l’exploitation (désignation d’un référent par exploitation).

Afin de garantir l’homogénéité de l’offre de formation sur l’ensemble du territoire, le ministère de l’agriculture et de l’alimentation, les partenaires de la production porcine (INAPORC, FNP, Coop de France Pôle Animal, IFIP) et de la prévention sanitaire (SNGTV, GDS France) ont souhaité définir, avec l’appui de VIVEA, un cadre commun à ces formations pour s’assurer de la cohérence des messages délivrés et de la qualité de l’offre de formation proposée aux éleveurs concernés. Découvrez le cahier des charges.

Les objectifs de la formation :

  • Connaitre les bases scientifiques et épidémiologiques de la peste porcine africaine ;
  • Être capable de concevoir et de gérer un plan de biosécurité ;
  • Être capable de mettre en œuvre les bonnes pratiques d’hygiène.

6800 éleveurs dont l’activité principale est l’élevage de porcs, auxquels il faut ajouter l’ensemble des personnes commercialisant au moins un porc ou un sanglier, seraient concernés par les mesures de biosécurité et l’obligation de formation :

Le plus souvent ce seront les organisations de producteurs qui informeront les éleveurs et mettront en place des formations avec l’appui d’organismes de formation. Celles-ci seront prises en charge par VIVEA donc gratuites pour les éleveurs et devraient débuter à la fin du mois de janvier 2019.

Le communiqué

LOGOS PARTENARIATS PORC