L’agroforesterie : une solution pour accroître la résilience de son exploitation face au changement climatique

site agroforesterie katia

Reconnue en tant que pratique agricole durable par la PAC, l’agroforesterie attire de plus en plus d’agriculteurs qui souhaitent orienter leurs modes de production vers une approche plus agroécologique permettant de combiner à la fois performances économiques et environnementales.

C’est ainsi que 14 contributeurs VIVEA de la région des Alpes du Nord ont suivi en novembre dernier une formation « L’agroforesterie en viticulture, arboriculture, maraichage, PPAM- technique et découverte » proposée par l’ADABIO (Association pour le développement de l’agriculture biologique en Savoie, Haute-Savoie, Isère et dans l’Ain), en collaboration avec AGROOF qui développe l’agroforesterie et l’agriculture de conservation des sols à travers une activité de recherche.

Cette formation avait un double objectif : connaître les diversifications de production et de revenus possibles grâce à l’agroforesterie (bois de chauffage, fruits, fourrage, …) et acquérir les principes de fonctionnement de l’agroforesterie, plus particulièrement les solutions techniques permettant d’associer plants ligneux et cultures sur la même unité de surfaces.

Au préalable, cette formation comprenait 2 temps : 7 heures de formation en distanciel dispensées par AGROOF sur l’introduction à l’agroforesterie, les principes de fonctionnement, les aspects économiques, les services écosystémiques, les règlementations et le projet agroforesterie. Puis 11 heures 30 en présentiel en approfondissant les notions abordées en distanciel avec pour fil conducteur le projet des stagiaires. En raison du Covid -19, la formation s’est finalement déroulée à 80% en classes virtuelles. Un stagiaire témoigne sur le temps en distanciel, et plus particulièrement les 7 heures de formation via la plateforme AGROOF I-COSYSTEME, qui « a nécessité un travail personnel intense pour visionner les vidéos et s’approprier les notions d’agroforesterie mais les informations sont très riches, de grande qualité, accessibles et avec l’avantage de pouvoir revoir les vidéos ». Quant aux séances dispensées en classes virtuelles, elles ont permis de revenir sur des notions, de présenter les projets, de développer des arguments et de répondre aux contraintes sanitaires liées au COVID19. lire la suite