Actualités

VIVEA affirme son engagement dans l’accompagnement des créateurs et repreneurs d’entreprise agricole

Bandeaucompresse v4

Le Conseil d’administration (CA) a renouvelé dans son Plan Stratégique 2016-2020 l’accompagnement prioritaire des personnes voulant s’installer en agriculture, comme il a su le faire depuis de nombreuses années, dès lors qu’il s’agit d’acquisition de compétences professionnelles. Il entend bien, malgré tout ce qui peut se dire ou s’écrire, poursuivre son objectif et a su faire preuve ce matin encore, lors de son CA quelque peu perturbé…, de responsabilité et de ténacité pour les accompagner alors même que ces derniers ne cotisent pas encore au fonds VIVEA.

VIVEA est en effet, le fonds d’assurance formation de 563 000 chef-fes d’entreprise agricole, de leurs conjoints et des aides familiaux. Habilité par l’État en 2001 pour accompagner les actifs non-salariés, le CA a décidé depuis près de 15 ans, de financer aussi la formation des créateurs et repreneurs d’entreprises non contributeurs. Avec près de onze millions d’euros en 2017, soit 20% de l’enveloppe de dépense annuelle, consacrés aux porteurs de projet, VIVEA démontre son engagement pour le renouvellement des générations en agriculture.

Dans le même temps, les chefs d’entreprise agricole déjà installés, ont des besoins en formation de plus en plus importants au regard des mutations très fortes imposées par le contexte mondial, européen, français et les demandes des consommateurs et de la société. Désireux de se former pour assurer la viabilité et la pérennité de leurs entreprises, VIVEA voit croître chaque année les demandes de financement de formation.

Au regard de ces éléments comme des fonds disponibles de VIVEA et suite aux différentes alertes du Ministère de l’Agriculture et du Contrôleur économique et financier au regard des sommes allouées à des non-contributeurs,  et à l’obligation légale de vérifier qu’il n’existe pas d’autres financements disponibles, le Conseil d’administration réuni ce matin, 23 octobre 2018, a réaffirmé, sa volonté de maintenir éligibles au financement de VIVEA, les formations visant l’acquisition de compétences entrepreneuriales du chef d’entreprise et les formations visant des compétences techniques indispensables à l’installation, sans pour autant se substituer aux autres financeurs. Les candidats à l’installation devront ainsi, avoir réalisé un diagnostic de leurs besoins en compétences et les formations pour lesquelles le financement VIVEA sera requis, devront s’inscrire dans le cadre du Plan de Professionnalisation Personnalisé tel que précisé dans la Loi.

Par ses résolutions, VIVEA répond, après une année de travail et d’écoute de toutes et tous, aux orientations données par la très grande majorité de ses organisations professionnelles agricoles constitutives et réaffirme sa volonté d’accompagner tous les porteurs de projets viables, vivables et transmissibles.

Contact presse :
Cécile Ghiringhelli - 01 56 33 29 01 - c.ghiringhelli@vivea.fr

Imprimer

Partager sur les réseaux sociaux :
Par Mail :

Partager par email





PROFESSIONNALISER L'ACCUEIL ET LA VENTE DIRECTE

slider-VIVEActu17

Découvrez dès maintenant dans le nouveau VIVEActu :
- Edito de Marianne Dutoit, Présidente de VIVEA.
- Actualités nationales
- Actualités des territoires
- Étude : Professionnaliser l'accueil et la vente directe
- Agenda

Feuilletez dès à présent  le flipbook
ou téléchargez le PDF

Crédit photo : 123RF Cathie Yeulet

Imprimer

Partager sur les réseaux sociaux :
Par Mail :

Partager par email





Des formations à la biosécurité pour les éleveurs de lapins financées par VIVEA

paddock in a farm at daylight

La filière française du lapin, au second rang européen avec près d’un millier d’éleveurs professionnels et un volume de viande estimé à 54 000 tonnes, subit actuellement une crise sanitaire importante. La situation économique des exploitations cunicoles s’est aggravée notamment en raison de la recrudescence de la maladie virale hémorragique du lapin (VHD) due à un virus variant très contagieux apparu en 2010 et touchant les lapins dès le jeune âge.

L’interprofession du lapin s’est mobilisée pour sortir de cette crise à travers différentes mesures : surveillance et étude épidémiologique relatives à la VHD, rédaction et diffusion de fiches sur la biosécurité et d’un guide de bonnes pratiques d’hygiène auprès des éleveurs et des professionnels de la filière, mise en place d’un système d’alerte et renforcement des mesures de protection en cas de foyers infectieux, déploiement à large échelle de la vaccination contre la VHD si nécessaire, renforcement des règles de biosécurité…

La mise en place d’une formation sur la biosécurité dans les élevages est un levier important dans la maitrise de l’épizootie afin d’assurer la viabilité des exploitations. L’interprofession se mobilise pour qu’une majorité d’éleveurs se forment sur ce thème afin de limiter l’introduction, la circulation et la persistance de contaminants dans et autour de l’unité de production ainsi que leur diffusion vers d’autres sites de production.

Afin de garantir la qualité et l’homogénéité de l’offre de formation sur l’ensemble du territoire, VIVEA, en collaboration avec la Fédération nationale des groupements de producteurs de lapins (FENALAP), l’Institut technique des filières avicole, cunicole et piscicole (ITAVI) et la Société nationale des groupements techniques vétérinaires (SNGTV) a élaboré un cahier des charges national sur le thème de la « biosécurité dans les élevages de lapins ».

Les formations devront permettre de :

  • comprendre les caractéristiques de la VHD et du virus variant ;
  • acquérir les notions de bases d’un plan de biosécurité ;
  • savoir mettre en œuvre les bonnes pratiques d’hygiène ;
  • concevoir un plan d’action pour maitriser le risque de contamination. 

L’ambition est de former 800 éleveurs. Les formations seront prises en charge par VIVEA donc gratuites pour les éleveurs. Celles-ci devraient débuter au mois de novembre. L’inscription est possible en ligne sur www.vivea.fr et auprès des organismes de formation.

Contact presse : Cécile Ghiringhelli, responsable communication,
c.ghiringhelli@vivea.fr 01.56.33.29.01

Téléchargez le communiqué 

Crédit photo : 123RF-Isadora Plourde

Imprimer

Partager sur les réseaux sociaux :
Par Mail :

Partager par email





VIVEA AU SOMMET DE L’ÉLEVAGE DU 3 AU 5 OCTOBRE

slider-Sommet 2018

VIVEA est présent, aux côtés de l'ANEFA, au Sommet de l'élevage à Clermont-Ferrand Cournon du 3 au 5 octobre.

Les équipes politiques et techniques VIVEA seront heureuses de vous rencontrer au sein de l'espace emploi formation, Hall 1 - Allée D - Stand n°112

Le mercredi 3 octobre à 11h, VIVEA, l'ANEFA, le FAFSEA,  l'IDELE et le CNIEL organisent une conférence sur les relations et ressources humaines en élevage, hall d'accueil, espace rencontres.

En savoir plus sur le salon : https://www.sommet-elevage.fr/

En savoir plus sur la présence de VIVEA : contactez la délégation Sud-Est

Imprimer

Partager sur les réseaux sociaux :
Par Mail :

Partager par email





VIVEA AU SPACE DU 11 AU 14 SEPTEMBRE A RENNES

SPACE2018-210x40-FR

Retrouvez nous au SPACE, le salon international des productions animales à Rennes dans le hall 5 Stand C63.

Pour en savoir plus sur le salon http://www.space.fr/

Imprimer

Partager sur les réseaux sociaux :
Par Mail :

Partager par email





DÉCOUVREZ LE NOUVEAU PLAN STRATÉGIQUE DE VIVEA 2016-2020

Plan stratégique

VIVEA a engagé des travaux avec l’ensemble des organisations professionnelles agricoles et les instituts techniques pour élaborer son Plan stratégique 2016-2020. Voté en 2015 par son Conseil d’administration, mis en œuvre dès 2016 et évalué par des experts en 2017, il a été amendé en 2018 pour tenir compte des évolutions du contexte.

Il confirme l’importance de la stratégie et du pilotage au sein des entreprises agricoles en mettant l’accent sur la compétitivité, la recherche de valeur ajoutée et l’innovation, les nouveaux modes de production et le bien-être animal, l’efficacité et le bien-être au travail. Il identifie les compétences à acquérir par les chefs d’entreprise agricole et aussi les publics prioritaires, les modalités et les dispositifs de formation à privilégier.

Ce Plan stratégique 2016-2020 est le nouveau cadre de référence de VIVEA pour décider de sa politique d’achat de formation et pour lancer toutes initiatives d’orientation et de développement ciblé de la formation : communication, mobilisation des partenaires et prescripteurs, études, veille et prospective, expérimentations, travaux d’ingénierie et lancement de cahiers des charges spécifiques… C’est aussi le cadre de cohérence nationale des comités VIVEA pour élaborer leurs plans de développement de la formation territoriaux.

Consulter le Plan stratégique VIVEA 2016-2020

Imprimer

Partager sur les réseaux sociaux :
Par Mail :

Partager par email





Lancement du premier Trophée FMD VIVEA

Bandeau FMD

Les chefs d’entreprise agricole utilisent quotidiennement les outils numériques sur leurs exploitations. Habitués à communiquer, collaborer et produire à distance, ils sont prêts aujourd’hui à se former autrement.

Acteur proactif depuis 2013 dans le développement des Formations Mixtes Digitales (FMD), parcours pédagogiques qui utilisent des modalités de formation variées : présentielles, distancielles et tutorées, VIVEA s’est engagé et a investi dans l’accompagnement des organismes de formation sur l’ensemble du territoire.

Depuis 2013, le développement des FMD est en forte croissance : trois fois plus de FMD en 2017, deux  fois plus d’organismes de formation impliqués et plus de 3000 stagiaires formés avec ces nouvelles modalités.

VIVEA souhaite valoriser les organismes de formation qui proposent des FMD et encourager la démultiplication de cette nouvelle offre parce qu’elle correspond à une demande certaine et qu’elle répond aux nouveaux profils des chefs d’entreprise agricole.

C’est pourquoi VIVEA lance aujourd’hui le trophée FMD qui vise à récompenser les organismes de formation proposant une formation innovante du point de vue pédagogique et technologique, apportant une valeur ajoutée aux stagiaires.

Osez-vous lancer !

VIVEA récompensera 3 lauréats en novembre 2019.

  • Dépôt des dossiers de candidature au Trophée FMD 2019 : entre le 31 mai et le 30 juin 2019
  • Le règlement du Trophée c'est ici !
  • Le dossier de candidature à la journée Innovation proposée en plus, sur sélection c'est là !
  • Pour tout renseignement contactez les conseiller VIVEA de votre territoire.
Imprimer

Partager sur les réseaux sociaux :
Par Mail :

Partager par email





Des clés pour améliorer l'accès à la formation des chef-fes d'entreprise agricole

slider-VIVEActu16

Découvrez dès maintenant dans le nouveau VIVEActu :
- Edito de Marianne Dutoit, Présidente de VIVEA.
- Actualités nationales
- Actualités des territoires
- Dossier : Des clés pour améliorer l'accès à la formation des chef-fes d'entreprise agricole
- Étude : VIVEA évalue sa stratégie de développement de la formation
- Agenda

Feuilletez dès à présent  le flipbook
ou téléchargez le PDF

Crédit photo : Adobe stock

Imprimer

Partager sur les réseaux sociaux :
Par Mail :

Partager par email





VIVEA A LANCÉ 3 ENQUÊTES DE SATISFACTION

Annonce

VIVEA a lancé 3 enquêtes de satisfaction auprès des chefs d'entreprise agricole bénéficiaires de formation, des organismes de formation et des élus VIVEA.

  Enquete 1 Basse defEnquete 2 Basse defEnquete 3 Basse def

 

Imprimer

Partager sur les réseaux sociaux :
Par Mail :

Partager par email





UNE ÉVALUATION ET UN NOUVEAU PLAN STRATÉGIQUE POUR DÉVELOPPER LA FORMATION

Bandeaucompresse v4

Le Conseil d’administration de VIVEA a décidé de prolonger son Plan stratégique 2016-2018 jusqu’au mois de décembre 2020. Amendé pour tenir compte des évolutions du contexte, ce Plan stratégique sera le nouveau cadre de référence de VIVEA pour décider de sa politique d’achat de formation et pour lancer, au niveau national comme au niveau territorial, toutes initiatives d’orientation et de développement ciblé de la formation.

Avant de définir les nouvelles orientations du fonds jusqu’en 2020, les élus VIVEA ont commandé une évaluation du Plan Stratégique 2016-2018. VIVEA évalue depuis des années les formations mises en place mais c’est la première fois qu’est réalisée une évaluation de sa stratégie de développement. Cette évaluation avait pour but d’améliorer l’efficacité des formations financées par VIVEA, de faciliter l’accès à la formation et de questionner les priorités de développement et de financement de VIVEA.

Les premières conclusions, tout comme les nouveaux éléments du contexte mondial, européen et français et les attentes des chefs d'entreprise agricole, ont été très précieux pour actualiser et voter le 26 juin 2018, un nouveau Plan stratégique.

Pour en savoir plus sur les résultats de l'évaluation et le nouveau Plan stratégique 2016-2020 cliquez ici

 

Imprimer

Partager sur les réseaux sociaux :
Par Mail :

Partager par email





Le nouveau rapport d'activité de VIVEA est disponible !

Couv-rapport-annuel-1

Découvrez dès maintenant le nouveau rapport d'activité de VIVEA et les chiffres clés 2017 !

Sommaire RA 2017

Imprimer

Partager sur les réseaux sociaux :
Par Mail :

Partager par email





CONSTRUIRE DES FORMATIONS SUR L'EFFICACITÉ ET LE BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL

Annonce nouveau VIVEActu

Découvrez maintenant dans le nouveau VIVEActu :
- Edito de Marianne Dutoit, Présidente de VIVEA.
- Actualités nationales
- Actualités des territoires
- Fiche memo : Le référencement des organismes de formation
- Étude : Construire des formations pour accompagner les agriculteurs dans l'efficacité et le bien-être au travail
- Agenda

Feuilletez dès à présent  le flipbook
ou téléchargez le PDF

Crédit photo : 123RF

Imprimer

Partager sur les réseaux sociaux :
Par Mail :

Partager par email





Agroécologie et multiperformance : les chefs d'entreprise se forment

Image agroécologie
  • 149 720 stagiaires formés en 3 ans
  • 49 millions d'euros financés par VIVEA

VIVEA accompagne les chef-fes d'entreprise agricole vers l'agroécologie et la multiperformance économique, sociale et environnementale. C'est un chantier prioritaire pour VIVEA. L'objectif est de mettre en oeuvre des pratiques de production efficientes, articulant rentabilité économique et préservation des ressources naturelles et limitant les émissions de gaz à effet de serre. Les formations vont favoriser l'innovation, accompagner et sécuriser les nombreux changements de pratique.

 Découvrez notre infographie sur l'agroécologie et la multiperformance 2015-17

Imprimer

Partager sur les réseaux sociaux :
Par Mail :

Partager par email





FORMATIONS LABELLISÉES ECOPHYTO : UN ÉVÉNEMENT AU SALON DE L'AGRICULTURE

Bandeau événement SIA

VIVEA organise le lundi 26 février 2018 à 17 h un événement au Salon de l'agriculture :

Les formations labellisées Ecophyto par VIVEA, une opportunité pour renouveler son Certiphyto

En présence de : Marianne Dutoit, Présidente de VIVEA et Philippe Vinçon, Directeur général de la DGER, Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation

Rendez-vous à l’agora de l’Espace Emploi Formation du stand Agri’recrute au Salon de l’agriculture, Hall 4, Allée B

Contactez Cécile Ghiringhelli c.ghiringhelli@vivea.fr ou Caroline Naux c.naux@vivea.fr pour en savoir plus

Imprimer

Partager sur les réseaux sociaux :
Par Mail :

Partager par email





VIVEA ETAIT AU SALON DE L'AGRICULTURE DU 24 FÉVRIER AU 4 MARS

bandeau VIVEA au SIA

Retrouvez VIVEA et ses partenaires de l'Espace Emploi Formation au Salon de l'agriculture, Portes de Versailles à Paris, sur le stand Agri'Recrute, Hall 4, Allée B, du 24 février au 4 mars 2018.

Un événement le 26 février sur les formations labellisées Ecophyto

Le lundi 26 février VIVEA et le Ministère de l'Agriculture organisent  un événement sur les formations labellisées Ecophyto par VIVEA, une opportunité pour renouveler son Certiphyto.

Rendez-vous à 17h à l’agora de l’Espace Emploi Formation du stand Agri’recrute.
Pour en savoir plus contactez le service communication de VIVEA : 01 56 33 29 01/29 22

Venir au Salon de l'agriculture

Imprimer

Partager sur les réseaux sociaux :
Par Mail :

Partager par email





VIVEA, TRAME, LA FNGEDA ET L’ANCEMA ONT SIGNÉ LE RENOUVELLEMENT DE LEUR CONVENTION LE 17 JANVIER 2018

Annonce - Trame

TRAME et VIVEA poursuivent leur  partenariat pour le développement de la formation des agriculteurs et agricultrices et le renforcement des groupes de développement.

Le 17 janvier 2018, VIVEA, TRAME, la FNGEDA et l’ANCEMA ont signé le renouvellement de leur convention.
Renforcer les dynamiques de formation, accompagner les changements de pratiques des agriculteurs face aux enjeux environnementaux et sociétaux,  promouvoir le bien-être au travail tout en favorisant l’émergence de nouvelles modalités de formation, tels sont les objectifs communs aux partenaires.
La formation accompagnera les agriculteurs dans l’acquisition de compétences stratégiques, tant sur les problématiques de stratégie et pilotage de l’entreprise, que de l’innovation en agriculture, notamment par la multiperformance des exploitations agricoles.

Imprimer

Partager sur les réseaux sociaux :
Par Mail :

Partager par email





LES AGRICULTEURS ANTILLAIS SE FORMENT !

Annonce - Video DOM

Une productrice de fleurs et de légumes de Martinique et un arboriculteur de Guadeloupe partagent leur expérience de la formation dans une vidéo qui explique en quoi la formation a été pour eux une opportunité qu’ils ont su saisir.

Cet outil est le fruit d’une volonté forte des élus de Martinique et de Guadeloupe de renforcer la communication sur le droit à la formation et sur l’intérêt de se former. Il est mis à la disposition des organismes de formation et de l’ensemble des acteurs agricoles Antillais.

Découvrez dès maintenant la vidéo de 3 mn

et la vidéo de 7 mn

Imprimer

Partager sur les réseaux sociaux :
Par Mail :

Partager par email





Bien-être animal et changement climatique : deux enjeux sociétaux que VIVEA accompagne par la formation

Annonce - atelier

VIVEA a organisé le 22 novembre un atelier consacré aux « Enjeux sociétaux : la formation, un atout pour accompagner les chefs d’entreprise agricole ? ». Experts, agriculteurs et acteurs de la formation engagés dans la prise en compte du bien-être animal et la lutte contre le réchauffement climatique, se sont ainsi réunis autour de VIVEA. Pour Marianne DUTOIT, Présidente de VIVEA : « Ces deux enjeux sociétaux de grande actualité sont majeurs pour les agriculteurs. En effet, les aléas climatiques et la santé de nos animaux, peuvent nous rendre vulnérables en cas de tempête, de sécheresse, d'inondation ou de crise sanitaire. La formation est un levier essentiel pour accompagner les chefs d'entreprise agricole dans leur recherche de systèmes résilients et dans l'amélioration de leurs pratiques. Très conscients des attentes sociétales, ils font tout pour y répondre depuis de nombreuses années. Mais relever de tels défis ne s'improvise pas, il est indispensable de développer ses compétences en termes d'approche stratégique, de compétitivité, de modes de production innovants et d’efficacité au travail : autant d'orientations fixées dans le Plan stratégique de VIVEA. »

Pour Christian HUYGUE, Directeur scientifique à l’INRA (cf. photo)pour être à la hauteur de ces enjeux : « nous devons construire des ponts entre la société et l’agriculture et pour cela nous pouvons nous appuyer sur 3 leviers : les relations humaines, des messages porteurs d’espoir et la construction d’un nouveau contrat social autour de l’agriculture et l’alimentation ». Les études de l’INRA soulignent que l’agroécologie est le scénario qui permet à la fois d’augmenter la résilience aux aléas climatiques et de parvenir à un équilibre alimentaire mondial. Cela passe par l’adaptation de politiques publiques et par l’appropriation de nouvelles pratiques agroécologiques. L’adoption des innovations par les agriculteurs reste néanmoins un défi, pour le rendre possible il faut les accompagner : la formation est le levier du changement.

Une 1ère table ronde était consacrée aux éleveurs, premiers acteurs du bien-être animal. Enjeu sociétal très controversé, des éleveurs modifient leurs pratiques depuis longtemps dans ce domaine et des formations sont mises en place pour les accompagner.

Anne AUPIAIS de l’IDELE a rappelé que face aux contestations de l’élevage depuis 2010, il est nécessaire de mettre en place de nouveaux consensus sociaux avec en arrière-plan un enjeu clé : co-construire des systèmes pour demain, rentables et vivables pour les éleveurs et lisibles pour les citoyens. François-Régis HUET, éleveur de porcs a rappelé que la question du bien-être animal émergeait partout dans le monde. Il a souligné le malaise des éleveurs face au manque de reconnaissance des citoyens vis-à-vis de  tous les investissements engagés. La construction d'indicateurs objectifs de bien-être animal est indispensable pour rassurer les éleveurs et leur donner des éléments de réponse face à certains détracteurs.

Pour Bruno GOURDON, éleveur : « pour que les animaux se sentent bien il faut que l’éleveur soit bien dans sa peau et dans son travail ». En 2009, il décide de revoir totalement sa manière de produire. Les très nombreuses formations qu’il suit, tant sur le fonctionnement de l’animal que sur les techniques alternatives de production lui permettent de « conscientiser son travail et ses méthodes ». Depuis, il a mis en place avec d'autres stagiaires, "Éleveurs autrement", un réseau de 250 éleveurs qui modifient leurs pratiques selon leurs propres objectifs et à leur rythme.

La deuxième table ronde était consacrée aux acteurs engagés dans la lutte contre le changement climatique et à une expérimentation menée par VIVEA et l’ADEME.

Pour Jérôme MOUSSET de l’ADEME, lutter contre le réchauffement climatique est un défi commun à toute la société, les objectifs fixés par les politiques publiques ne pourront néanmoins être atteints sans le secteur agricole. Les agriculteurs ont plusieurs cartes en main qui sont aussi pour eux des opportunités : réduire les gaz à effet de serre (GES), stocker du carbone mais aussi produire des énergies renouvelables et des produits biosourcés. Déjà très fortement impactés et déstabilisés, les agriculteurs mettent en place des stratégies d’adaptation qui se traduisent notamment par l’adoption de pratiques agroécologiques.

L’expérimentation menée par VIVEA et l’ADEME pour intégrer le changement climatique dans les formations agricoles a été présentée par Sylvie BOURGEAIS et Morgane STOYANOV de VIVEA et Marc BARDINAL de l’ADEME (résultats et ressources disponibles en ligne). Quatorze organismes de formation d’AuRA et d’Aquitaine ont répondu à l’appel à candidatures et se sont lancés dans le projet. Partir de ce que font les agriculteurs et se baser sur des références locales pour permettre aux agriculteurs de se situer sont des facteurs de réussite de ces formations.

Parmi eux Philipe SULPICE de la FEVEC a mis en place une formation sur le changement climatique et l’optimisation du système d’exploitation et Nicolas FEDOU de la Chambre d’agriculture de Dordogne, a créé un module consacré au changement climatique, celui-ci va être intégré à toutes les formations sur les changements de pratiques qui traitent d’agronomie.

Marianne DUTOIT, Présidente de VIVEA (cf. photo) a clôturé les échanges par ces mots : « Comme l'affirme Christiane LAMBERT, "l'agriculture est une solution" pour lutter contre le changement climatique, protéger nos plantes et nos animaux. Au quotidien, les chefs d'entreprise agricole progressent dans leurs pratiques et VIVEA doit continuer à accompagner le déploiement des alternatives et des démarches de progrès et participer à la vulgarisation de la recherche. VIVEA doit donner envie de changer tout en rassurant les chefs d'entreprise agricole, comme nous le faisons depuis 2 ans sur la multiperformance avec plus de 130 000 agriculteurs formés et 15 millions d'euros engagés. Pour VIVEA, co-contruction, nouvelles méthodes pédagogiques, diagnostic objectivé au niveau local, diversité d'entrées en formation en fonction des besoins, sont autant d'éléments  à approfondir en 2018, afin de soutenir au mieux tous les efforts consentis par les chefs d’entreprise agricole pour répondre aux attentes exigeantes des consommateurs et de la société. »

Téléchargez le communiqué

Imprimer

Partager sur les réseaux sociaux :
Par Mail :

Partager par email