Efficacité et bien-être au travail

Bandeau bien être en Limousin

Cette page s’adresse aux organismes de formation qui souhaitent mettre en place des formations de premier niveau sur l’efficacité et le bien-être au travail.
Dès fin 2016, le comité VIVEA du Limousin impulse un travail important pour développer des formations sur cette thématique. Une étude a été réalisée, des organismes de formation de ce territoire ont été accompagnés,  se sont formés et ont expérimentés des formations.
Vous trouverez, ici, des ressources, des recommandations et des outils spécifiques pour la formation qui résultent de nos évaluations et retours d’expérience.

  • BIEN-ÊTRE ET EFFICACITÉ AU TRAVAIL : DE QUOI PARLE-T-ON ?

    Sans titre Sans titre1

  • LES ÉLÉMENTS DÉCLENCHEURS AU DÉPART EN FORMATION

    Les évaluations à froid des participants aux formations expérimentales ont permis de comprendre les problématiques et questionnements des éleveurs qui les ont conduits en formation. (en italique les verbatims des éleveurs)

    Ils relèvent de quatre ordres :

    Un évènement important de la vie de l’entreprise :

    Il peut s’agir d’un départ d’un membre (salarié, conjoint, parent…) ou au contraire de l’arrivée d’une nouvelle personne dans l’entreprise (installation d’un enfant, nouvel associé ou salarié). Ces évènements plus ou moins subis déstabilisent l’exploitation et conduisent à des questionnements.

    « mon père va partir à la retraite, je me demande si je dois baisser mon nombre de vaches ou si je dois faire appel à un salarié »

    « Je suis obligée de tout remettre en question sur l'exploitation. Je suis arrivée au bout d'un système. Je me suis retrouvée seule. J'ai des décisions à prendre sur mon organisation. Je suis très diversifiée (vente directe, poules, maraichage...), à deux c'était difficile et maintenant que je suis seule ça l'est encore plus. Je me suis demandée s'il ne fallait pas que j'arrête, que je trouve un associé… »

    « Nous sommes 2 associés de 58 et 59 ans, nous allons partir à la retraite d’ici 5 ans. Mon projet est de mettre en place une équipe de jeunes pour me succéder »

    « Mon fils s’est installé. Depuis, j’ai du mal à trouver ma place. Je fais partie de ces mères à qui leur fils a volé leur travail »

    « il y a un nouvel associé dans l’entreprise, il faut que nous revoyons notre organisation »

    Des conditions de travail difficiles :

    Les éleveurs considèrent que leurs conditions de travail ne permettent pas d’être efficaces. Elles détériorent la qualité du travail et ne permettent pas à l’éleveur de travailler dans des conditions optimales de sécurité.

    « Nous avons un problème avec des couloirs de contention et d'attente qui sont mal agencés. Il faut être 3 pour faire entrer les vaches. De plus, ce n'est pas le top au niveau sécurité. il faut tout repenser »

    « Mes conditions de travail pour l'atelier lait sont très mauvaises et pénibles. Mon bâtiment n'est pas adapté. En construire un nouveau coûte cher. Je ne sais pas si je vais continuer »

    Des relations conflictuelles :

    Ce sont des relations de conflits avec un membre de l’entreprise qui conduisent à des blocages et des situations de mal-être.

    « J’ai un cheptel qui est rentable. Je fais 230 vêlages sur 4 sites. Le problème est que notre salarié n’est resté que 6 mois. On est 3 au bord de la crise de nerf. Je fais la compta et l’administratif la nuit. Je mange dans le tracteur. Avec mon frère, on ne se parle plus. Il n’a pas les mêmes objectifs que moi pour l’exploitation. »

    « Nous avons eu un nouvel associé. Ça s’est mal passé. C’est l’occasion, pour moi, aujourd’hui de remettre tout à plat »

    Un besoin de disposer de plus de temps :

    C’est un besoin exprimé de pouvoir consacrer plus de temps à sa vie personnelle, à sa famille…

    « J’ai trop de travail, je n’y arrive plus. Sur le GAEC, il y a trois ateliers. Nous avons 120 chèvres, 180 vaches et 160 brebis. Nous sommes trois avec mon oncle qui a 64 ans. Il faut que je trouve une solution. J’envisage de supprimer un atelier. »

     «J’ai deux fils. Un qui fait du tennis et l’autre du foot. J’aimerai plus souvent aller les voir jouer. »

     « Je veux m’octroyer une semaine de vacances. Etre rentré à 19h le soir et être plus serein. »

     

  • SPÉCIFICITÉS DE CES FORMATIONS

    PAGE EN CONSTRUCTION

  • DES OUTILS POUR CONSTRUIRE LA FORMATION

    PAGE EN CONSTRUCTION

  • CONSTRUIRE UN DISPOSITIF

    PAGE EN CONSTRUCTION

  • OUTILS PÉDAGOGIQUES À UTILISER
  • PROMOUVOIR CES FORMATIONS

    PAGE EN CONSTRUCTION

  • BIBLIOGRAPHIE

    PAGE EN CONSTRUCTION

Crédit photo : 123RF

 

 



Partager sur les réseaux sociaux :
Par Mail :

Partager par email